Actu

Les TPE recourent plus facilement aux contrats de professionnalisation

Si le recours au contrat de professionnalisation a globalement subi une baisse, les TPE ont au contraire renforcé leur utilisation. En 2009, 42 % des nouveaux contrats ont été signés dans des établissements de moins de 10 salariés.

Les TPE recourent plus facilement aux contrats de professionnalisation

Dans un contexte de très forte contraction de l’emploi salarié, le recours au contrat de professionnalisation enregistre une baisse logique, sauf dans les TPE. C’est ce que dévoile un rapport de la Dares. Ainsi, en 2009, 146.000 entrées en contrat de professionnalisation ont été comptabilisées, soit une baisse de 18 % par rapport à 2008 (après une hausse de 5 % entre 2007 et 2008).

Avec 79 % des entrées en 2009, le secteur tertiaire et en particulier les services aux particuliers (68 % des nouveaux contrats contre 60 % en 2008) ainsi que les petites sutructures sont les principaux utilisateurs de contrats de professionnalisation. 42 % des nouveaux contrats ont été signés dans des établissements de moins de 10 salariés.

Le contrat de professionnalisation combine des périodes en entreprise et en organisme de formation. Commun aux jeunes et aux adultes demandeurs d’emploi âgés de 26 ans ou plus, ce dispositif d’insertion
en alternance vise à améliorer l’adéquation entre les besoins des entreprises et les compétences des bénéficiaires. Fin 2004, il s’est substitué à trois contrats : de qualification, d’adaptation et d’orientation.

En novembre 2009, la loi relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie a élargi l’accès au contrat de professionnalisation aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) et de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et aux sortants d’un contrat unique d’insertion. Néanmoins, selon les derniers chiffres de la Dares, les jeunes de moins de 26 ans constituent la population la plus représentée avec 84 % des nouveaux contrats (+2 points par rapport à 2008). 38 % des nouvelles recrues ont au plus 20 ans, soit +4 points par rapport à 2008. En revanche, les personnes âgées de 45 ans ou plus ne constituent qu’une très faible minorité des recrutements (2 %), comme les années précédentes.

Pour en savoir plus : http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/2010-047.pdf

Rédaction de NetPME
redaction@netpme.fr

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *