Actu

Un simple clic suffirait-il pour postuler?

Selon une étude réalisée par l'Edhec et Jobteaser.com, les réseaux sociaux n'ont pas réussi à s'imposer comme le premier vecteur de recrutement. Les relations école et l'entourage sont considérés comme des valeurs plus sûres.

Un simple clic suffirait-il pour postuler?

Annonces en ligne, chats et réseaux sociaux : le recrutement emprunte de plus en plus de canaux virtuels.86% des étudiants et jeunes diplômés sont connectés sur Linkedin et Viadeo et 63% consultent ces offres sur ces plateformes. Des méthodes qui bouleversent les habitudes des recruteurs. Au point où 45% des jeunes diplômés ont été approchés par ces derniers via ces réseaux.

1% des recrutements via les réseaux sociaux professionnels

Or, si les réseaux sociaux sont devenus incontournables, ils ne constituent pas le premier vecteur de recrutement, selon l’Edhec et JobTeaser.com qui publiaient, hier, les résultats de la deuxième étude sur le phénomène du recrutement 2.0. Ils restent même très marginaux. Seul 1% des personnes interrogées affirment avoir trouvé directement leur premier emploi grâce à ces plates-formes alors que 27% ont postulé à un emploi par ce biais.

Relations écoles, premier canal de recrutement

Car si les petites annonces sur papier sont devenues aujourd’hui rarissimes, les bonnes vieilles méthodes ont toujours le vent en poupe. Ainsi 26% des jeunes indiquent avoir trouvé leur job via leur école ou leur université et 15% via leur réseau personnel. Les sites emploi traditionnels recueillent, eux, 28% des suffrages et les sites des entreprises 15%.

De nouvelles habitudes

Reste que de nouveaux réflexes ont été acquis. Notamment pour chercher des informations. « L’usage de la jeune génération montre sa capacité à croiser l’information, à enrichir sa candidature en optimisant l’usage de ces différents canaux », note l’étude. Même si tous les médias sociaux n’ont pas la même côte. Ainsi, si 18% ont déjà cliqué sur une publicité liée à l’emploi sur Facebook (contre 13% en 2013) et 31% ont déjà regardé les pages entreprises (contre 27%), seuls 5% avouent avoir postulé via un mobile. De même, 7% uniquement ont consulté une offre d’emploi ou de stage sur Twitter. « Ce qui pose la question de l’intérêt d’une stratégie sur ce média », prévient l’étude. Avis aux recruteurs.

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *