Actu

Une année record pour le statut d’étudiant - entrepreneur avec 3 300 candidats en 2016

Le nombre de candidats au statut d’étudiant-entrepreneur gonfle d’année ne année selon le journal Les Échos. Plus de 3 300 étudiants ont postulé pour obtenir le statut en 2016 : un record.

Une année record pour le statut d’étudiant - entrepreneur avec 3 300 candidats en 2016

En 2016, environ 3 300 jeunes ont candidaté au statut d’étudiant-entrepreneur alors qu’ils étaient 1884 en 2015 et 923 en 2014. Les étudiants sont donc de plus en plus nombreux à opter pour l’entrepreneuriat selon Les Échos. Le bilan de 2016 affiche 2 267 dossiers acceptés par la commission soit 60% de plus que l’année précédente. Ce qui fait le succès de ce dispositif mis en place il y a trois ans sont les « Pépites », ces 29 pôles répartis sur le territoire français qui accompagnent les jeunes dans leurs projets et leur assure « un maximum de visibilité et de sécurité. »

Un apprentissage par l’action qui entraîne les étudiants à rentabiliser rapidement leur projet

Pour devenir un étudiant-entrepreneur, le candidat doit être âgé de moins de 28 ans et être titulaire du baccalauréat au minimum. Les jeunes diplômés peuvent aussi y prétendre : cela leur permet d’obtenir le statut d’étudiant durant leur création d’entreprise. Les postulants sélectionnés bénéficient d’un double tutorat dispensé,  d’une part, par un membre du monde académique et, d’autre part, par un spécialiste de l’entreprise, un dirigeant ou un expert en financement.

L’enseignement est rythmé par des pratiques et expériences de groupes comme des créations de projets fictifs dans un délai imposé ou encore des week-ends startups où les étudiants apprennent à être rentables rapidement. Les élèves ont, bien entendu, accès à tous les outils numériques nécessaires et des intervenants extérieurs viennent régulièrement partager avec eux leur expérience. Les Pépites disposent même d’espaces de coworking pour travailler à toute heure du jour ou de la nuit. L’obtention du statut permet aussi aux futurs entrepreneurs de signer un Contrat d’Appui d’Entreprise (CAPE) avec un partenaire du Pépite. Celui-ci s’engage à « fournir une aide particulière et continue »  par le biais d’une  mise à disposition de matériaux ou de fonds financiers.

Un concours pour faciliter l’entrée dans le monde des affaires

À la fin du parcours, les étudiants-entrepreneurs obtiennent un D2E, un diplôme  qui valide le projet entrepreneurial mis au point durant la formation comme le ferait un stage ou un projet de fin d’étude. Les meilleures idées peuvent même être présentées au concours d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes, où le projet primé bénéficie d’un don pouvant aller jusqu’à 10 000 euros. Un véritable coup de pouce pour effectuer une entrée remarquée sur le marché des affaires.

 

Melissa Carles

 

Evaluer ce contenu :

Une année record pour le statut d’étudiant – entrepreneur avec 3 300 candidats en 2016
Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *