Actu

Dématérialisation des factures : un retour sur investissement difficile à identifier

Trois quarts des entreprises seraient équipées d’une solution de dématérialisation fiscale de leurs factures. Mais nombre d’entre elles pointent du doigt le coût d’installation, la mise en œuvre complexe et un ROI difficile à mesurer. Revue de détails des avantages et inconvénients de cette transition numérique pourtant devenue inévitable.

Dématérialisation des factures : un retour sur investissement difficile à identifier

A partir du 1er janvier 2020, toute entreprise, quelle que soit sa taille, aura l’obligation d’émettre des factures électroniques lorsqu’elle sera fournisseur du secteur public. Pourtant, aujourd’hui, plus d’un tiers des entreprises ne sont pas encore équipées d’une solution de dématérialisation. Néanmoins, parmi ces 34% d’entreprises qui ne sont pas encore équipées, 71 % ont pour projet de le faire dans les deux ans à venir. Interrogées sur le sujet lors du premier baromètre* sur la dématérialisation des factures, réalisé par Generix Group, éditeur de logiciel pour l’écosystème du commerce, les entreprises mettent en avant plusieurs freins. Au premier rang desquels le manque de temps (28%) ou de compétences internes (21,9%), qui les amène à reporter ou arbitrer le projet vis-à-vis d’autres priorités.

Des gains financiers difficilement mesurables

Trois autres freins sont pointés du doigt par les entreprises. Tout d’abord, la difficulté d’intégration de la solution avec les applications de gestion existantes (40% des répondants). Suivie de la lourdeur du processus de mise en œuvre (33%) et du coût d’installation (31%). Et bien que 53% des entreprises interrogées observent des réductions de coûts, 68% déclarent ne pas être capable de mesurer les économies réalisées suite à la mise en place de leur solution de dématérialisation. Pour celles qui y parviennent, les estimations sont très variables, mais se situent principalement en dessous de 2 euros par facture entrante. Naturellement, les entreprises disposant d’un faible volume annuel s’interrogent davantage sur la durée du retour sur investissement. « Pour une petite entreprise qui édite quelque 200 factures par mois, le gain est minime, de l’ordre de 400€ » constate Christophe Viry, Product manager chez Generix Group.

Factures impayées : procédure de recouvrement
Passez à l’action :

Factures impayées : procédure de recouvrement

Répondre aux exigences des clients et gagner en productivité

Néanmoins, les bénéfices des solutions de dématérialisation sont relativement bien identifiés. Dans le détail, 56 % des sociétés utilisent une solution mise en œuvre depuis plus de quatre ans et 25 % exploitent une solution ayant plus de huit années. Les motivations de ces entreprises qui pratiquent régulièrement la dématérialisation fiscale de leurs factures sont nombreuses. La plupart d’entre elles (59%), passent à la facture dématérialisée pour répondre à des objectifs commerciaux et à des exigences clients. « Ce n’est donc pas toujours une démarche choisie. Elle n’est en réalité initiée par l’entreprise que dans 13% des cas », note Christophe Viry. Autre motivation, la recherche de productivité, pour 51 % des répondants. Viennent ensuite des motivations relatives au respect des obligations réglementaires, ou la volonté d’améliorer la qualité des données et le taux de rapprochement automatique. « Avec la facturation électronique, les entreprises ont une traçabilité de leurs échanges, une meilleure visibilité de leur trésorerie disponible et réduisent les possibilités de litiges », détaille Christophe Viry. La traçabilité du processus, la sécurité des traitements ou l’accès en ligne aux données sont ainsi plébiscités dans plus de 50 % des cas comme ayant un impact fort ou très fort. Autre avantage notoire : selon Bercy, les retards de paiement subis par les entreprises de la part de leurs donneurs d’ordres pourraient être réduits de manière significative grâce, notamment, à la facture électronique. Outre les avantages classiques de la dématérialisation, réduction des coûts, suppression des manipulations de documents « papier », diminution des temps de traitement, garantie de remise des documents, fluidité des échanges… Bercy met également en avant l’avantage concurrentiel que constitue la dématérialisation des factures avec la présence d’une clause de dématérialisation de plus en plus présente dans les marchés publics.

 

*Baromètre annuel De Generix Group sur la dématérialisation fiscale des factures réalisé par Internet entre juillet et septembre 2017 auprès de 170 personnes dont 47 % d’entreprises de moins de 500 salariés

 

Charlotte de Saintignon

 

Evaluer ce contenu :

Dématérialisation des factures : un retour sur investissement difficile à identifier
Evaluer ce contenu

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire