Actu

Application CPF : les indépendants devront attendre le printemps

Une « révolution », ça prend du temps ! Après 18 mois de développement, la nouvelle application CPF du ministère, lancée en grande pompe, débarque ce jour. L’écho du big bang n’atteindra toutefois les indépendants qu’en avril 2020.

Application CPF : les indépendants devront attendre le printemps
Un numéro de sécurité sociale et un mot de passe plus tard, la cagnotte s’affiche directement sur l’écran.

Branle-bas de combat ! Le ministère du travail a mis les formes pour fêter le lancement ce jour de l’application CPF dite « Mon compte formation ». Alors qu’une opération communication se déroule en ce moment-même sous la canopée des Halles à Paris, chacun peut d’ores et déjà s’inscrire sur l’appli ou le site web associé grâce à son numéro de sécurité sociale. Un mot de passe plus tard, la cagnotte s’affiche directement sur l’écran. De quoi inciter l’utilisateur à dépenser ses droits en utilisant le moteur de recherche associé. Les organismes de formation n’ont plus que 48h pour répondre à l’inscription (sauf prérequis nécessaires où un délai de 30 jours est prévu pour vérification). Le candidat a lui 4 jours pour confirmer sa demande et 14 jours pour se rétracter.

Cette appli « révolutionnaire » a prétention à démocratiser la formation professionnelle auprès des indépendants, TPE et salariés moins qualifiés et diplômés. Seul hic : l’indépendant ne sera convié à l’intuitivité et la simplicité du service public 2.0 de la formation qu’en avril. Aussi, plusieurs fonctionnalités manquent à l’appel comme les abondements complémentaires ou encore le système de notation des formations.

Compte personnel de formation : mode d'emploi
Passez à l’action :

Compte personnel de formation : mode d'emploi

Application CPF : les indépendants, pas pour maintenant

Tout comme le CPF s’est ouvert aux indépendants 3 ans après les salariés, l’application CPF arrivera avec 3 voire 4 mois de retard. Les indépendants, professions libérales et conjoints collaborateurs n’en bénéficieront qu’en avril 2020. D’ici là, les travailleurs non-salariés s’adressent comme d’habitude à leurs fonds d’assurance formation (FAFCEA, Agefice, AFDAS, FIF-PL, Vivéa, etc.) pour bénéficier du financement de leurs actions de formations. En cas de double immatriculation (RCS et RM), c’est le FAFCEA qui l’emporte.

En contrepartie du versement (à jour, cf. attestation CFP) de la contribution à la formation professionnelle (CFP), les indépendants verront alors leur CPF alimenté de 500 € par année travaillée et dans la limite de 5 000 €. En cas d’activité partielle, les droits seront calculés au prorata du temps d’exercice.

Netpme Premium Abonnement
Passez à l’action :

Netpme Premium Abonnement

Application CPF : déjà tournée vers une « V2 »

L’option des abondements complémentaires de l’employeur, d’une branche professionnelle, d’une région, d’une ville ou de Pôle emploi, ne sera disponible qu’au printemps. Pas l’idéal lorsqu’on sait que l’objectif de réduire au maximum le reste à charge s’affiche comme une priorité. D’ici là, ce sera les organismes de formation qui devront assumer en pratique le financement des formations les plus chères même si des arrangements en off (comme des remboursements) restent possibles.

Pour rappel, l’employeur peut abonder le CPF d’un salarié si le coût de la formation souhaitée excède les droits du CPF de l’intéressé. S’il s’agit d’une décision unilatérale, il est conseillé d’établir un écrit pour acter l’abondement. Aussi, dans la pratique, l’employeur paie la formation du titulaire puis demande un remboursement à la caisse des dépôts et consignations de la part correspondant aux droits acquis par le salarié (le reste à charge restant à sa charge).

Enfin, parmi les autres fonctionnalités à venir, citons celle de lier l’application à la bonne boîte de Pôle emploi, laquelle permet de trouver autour de soi et en quelques clics les entreprises à fort potentiel d’embauche, ou bien celle qui permet à l’utilisateur de noter les formations et laisser des avis. Le « Tripadvisor de la formation » se fait donc toujours attendre.

Matthieu Barry

Laisser un commentaire

Suivant