Actu

Les tops et les flops des TPE en 2006

La dernière édition de l’Observatoire de la petite entreprise révèle le palmarès 2006 des professions du commerce, de l’artisanat et des services. Secteur par secteur, métier par métier, l’étude de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) passe en revue les vraies performances économiques des TPE.

. . . Les « tops »

Les transports : +11,2%, c’est le meilleur résultat de l’année ! Avec un chiffre d’affaires en hausse de 12,5% – probablement dopé par la répercussion de l’augmentation du prix du carburant sur les tarifs, les transporteurs de marchandises réalisent une saison remarquable. Côté transport de personnes, les chauffeurs de taxis et les conducteurs d’ambulances enregistrent un accroissement d’activité de 7,8%.

Le bâtiment : les artisans du bâtiment montent sur la deuxième marche du podium avec une activité en progression de 4,7% en 2006. En léger recul par rapport à 2005 (+5%), le secteur est toujours aussi dynamique. Parmi les meilleurs scores : +17% dans les entreprises de terrassement et travaux publics, +7,5% pour les peintres, +7% chez les électriciens, +6,3% dans la plâtrerie-staff-décoration et un peu plus de 5% pour les couvreurs (+5,4%) et les maçons (+5,1%).

Équipement de la maison : +1,5%, une hausse timide qui vaut tout de même la troisième place à ce secteur, ex-æquo avec celui des cafés-hôtels-restaurants. Progression spectaculaire pour les magasins de bricolage (+9,5% contre 4,8% en 2005) et les spécialistes de l’électroménager-TV-HIFI (+6,2% contre -0,9% l’année précédente).

Cafés-hôtels-restaurants : +1,5% également. C’est deux fois le taux de croissance atteint en 2005 (0,7%), mais toujours pas de décollage net de l’activité en 2006. Les hôtels-restaurants enregistrent la meilleure progression : +2,8%. Frémissement dans la restauration pure (+1,1%) et croissance nulle dans les cafés (0%).

L’automobile : après une année 2005 décevante (-0,6%), le secteur redémarre : +1,3% en 2006. Ce sont les carrossiers qui connaissent la plus forte hausse de chiffre d’affaires : +2,8% (en recul, toutefois, par rapport à la hausse de 3,7% enregistrée en 2005). La vente et la réparation se redressent avec +1,5% (contre -0,9% l’année précédente).

. . . Les « flops »

Les services : c’est le seul secteur, sur les onze étudiés, à exprimer une tendance globalement négative (-1%). Lourdement handicapés par la grosse reculade des agences immobilières (-11,2%), les services sont dans le rouge pour la seconde année consécutive (-1,4% en 2005). Trop faibles pour inverser la tendance, les résultats positifs des entreprises de nettoyage (+1,8%) et des laveries pressings (+1,1%) sont sans effet sur la performance d’ensemble.

. . . Les autres activités en recul

• Dans le secteur de l’équipement de la maison , les commerces de vaisselle, verrerie et faïence accusent sérieux un recul : -7,9% (contre -9,2% en 2005). Les fleuristes (-0,3%) et les magasins de meubles (-1,3%) enregistrent aussi des résultats négatifs.

• Sur le marché de la culture et des loisirs , l’activité des studios photographiques régresse de 3,3% (contre -2,7% en 2005). Cette tendance négative frappe aussi – dans une moindre mesure cependant – les commerces d’articles de sport, pêche et chasse : -1% (contre -3% en 2005).

• Dans le commerce de détail alimentaire , trois professions sur huit enregistrent une baisse d’activité : la poissonnerie et les primeurs (-1,4%), la charcuterie (-0,2%) et l’alimentation générale (-0,1%).

• Parmi les activités de l’équipement de la personne , le prêt-à-porter et le commerce de vêtements pour enfants affichent un même repli : -0,1%.

• Dans les métiers de la santé , les prothésistes dentaires sont les seuls à connaître une diminution de leur chiffre d’affaires : -0,2%.

AVIS D’EXPERT . . .

Philippe Paillet,président de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA)

« En 2006, la tendance est plutôt favorable »
« … dix secteurs sur onze enregistrent une progression de leurs chiffres d’affaires, contre quatre l’année précédente. Il faut cependant nuancer cette première analyse en soulignant les importants écarts qui ressortent entre les professions d’un même secteur. L’approche par métier révèle des contrastes parfois saisissants, par exemple dans le secteur de l’équipement de la maison ».

(*) Méthodologie de l’Observatoire
Tous les mois, près de 70 centres de gestion agréés (CGA), répartis sur l’ensemble du territoire national, transmettent les chiffres d’affaires, rendus anonymes, de leurs adhérents à la Fédération. Les indices d’activité sont calculés chaque trimestre, à partir des chiffres d’affaires d’un échantillon de 15 000 petites entreprises de l’artisanat, du commerce et des services. L’évolution des activités est pondérée par le nombre d’entreprises recensées par l’INSEE dans chaque secteur considéré. Un questionnaire est parallèlement adressé chaque trimestre à près de 2 000 petites entreprises représentatives, permettant d’établir le baromètre du moral des dirigeants et de leurs intentions d’investissement et de recrutement.

Source : Guylaine Bourdouleix (Mai 2007) 
http://www.fcga.fr/

 

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *