Interview

P.O Burte : "Nous avons ubérisé le bouche à oreille"

Pierre-Olivier Burte et Laurent Cousot ont co-fondé en avril dernier B-Reputation, un réseau social qui permet de laisser des avis sur une entreprise. Une façon pour les TPE/PME de faire connaître leurs compétences et d'élargir leur réseau.

P.O Burte :

Comment avez-vous eu l’idée de lancer ce « trip advisor » professionnel ?

J’ai co-fondé B-Reputation avec un ami d’enfance, Laurent Cousot. Nous avons tous les 2 travaillé pendant dix ans dans le secteur bancaire, secteur que nous avons quitté il y a 2 ans pour nous lancer dans la création d’une plateforme de crowdlending (financement participatif). Mais en travaillant sur ce projet, nous sommes arrivés à un constat : nous ne prêterions pas d’argent à quelqu’un que nous ne connaissons pas. On s’est donc rendu compte qu’il manquait un outil pour que les entreprises prouvent leur vraie valeur, qui n’est pas forcément son chiffre d’affaires mais plutôt la qualité de ses relations. Nous avons ubérisé le bouche à oreille pour permettre aux TPE/PME de gagner en visibilité.

Comment fonctionne B-Reputation ?

B-Reputation est à mi-chemin entre Trip Advisor et LinkedIn. Toutes les entreprises sont référencées sur B-Reputation mais c’est bien sûr à son dirigeant de prendre la main sur leur profil B-Reputation pour l’activer et le rendre accessible aux utilisateurs.

Ensuite le chef d’entreprise peut personnaliser sa page, apposer son logo, insérer un lien vers son site internet etc. A partir du moment où la page est prise en main, celle-ci va être référencée par Google. Il est également possible d’insérer un lien depuis le site de l’entreprise vers B-Reputation pour inciter les clients ou les fournisseurs à découvrir les avis. Et tout ceci gratuitement.

Quel est votre modèle économique ?

Nous travaillons actuellement sur la conception d’offres premium sur B-Reputation, qui seront payantes. Celles-ci seront basées sur la possibilité de faire des recherches plus précises, de proposer de la mise en relation ainsi que de faire de la publicité ciblée. Ces offres devraient être lancées à l’automne.

Quel est le profil des entreprises inscrites sur B-Reputation ?

Ce sont des petites entreprises de tous horizons. Bien sûr, nous avons de nombreuses entreprises qui touchent au monde du web, notamment dans le webmarketing, dans le conseil aux entreprises, dans le référencement naturel, mais nous avons aussi des experts-comptables, des professionnels de l’immobilier et nous comptons même un centre d’imagerie médicale.

Comment trouvez-vous vos clients ?

Comme nous sommes référencés, nous avons un certain nombre d’entreprises qui se sont inscrites spontanément. Nous faisons aussi de la prospection au téléphone mais ce n’est pas facile car les entrepreneurs ont peu de temps à nous consacrer. Nous avons également pris contact avec des réseaux d’entrepreneurs, notamment des incubateurs, puisque nous avons-nous-mêmes été incubés. Ce canal fonctionne beaucoup mieux.

Il existe parfois des dérives de la part de concurrents mal intentionnés sur les sites d’avis de consommateurs. Comment faites-vous pour vous assurer de la fiabilité des avis publiés sur B-Reputation ?

Il faut savoir que tous les avis publiés sur B-Reputation sont anonymes dans le but de garder le secret des relations professionnelles : personne n’est sensé savoir qui travaille avec qui. Par ailleurs, les avis sont eux-mêmes notés en fonction de leur degré de fiabilité. Pour établir ce degré, nous procédons à plusieurs vérifications lorsqu’une personne se connecte pour laisser un avis sur une entreprise. Tout d’abord, nous lui demandons sa qualité vis-à-vis de l’entreprise : est-il client, fournisseur, salarié etc. Ensuite nous proposons à cette personne de remplir des champs supplémentaires qui vont nous aider à mesurer sa fiabilité : vérification de son adresse mail, identification avec un compte LinkedIn etc. Ainsi, l’avis posté sera estampillé selon son niveau de vérification effectué.

Propos recueillis par Sophie Roy

Evaluer ce contenu :

P.O Burte : « Nous avons ubérisé le bouche à oreille »
5 (100%) 1 vote

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *