Actu

Augmenter ses ventes sur internet : « apparaître en premier lors d’une recherche Google, c’est comme avoir une boutique sur les Champs-Elysées »

Deux entrepreneurs partagent leurs conseils pour s’imposer dans la jungle du net. Invités à une conférence live lors du salon SME online, Pauline Laigneau, fondatrice de Gemmyo et Maxime Valette, créateur du site VDM, dévoilent leurs secrets pour devancer ses concurrents digitaux.

« Le succès en lui-même on ne sait pas comment on le provoque. » Assis autour d’une table ronde organisée à l’occasion du salon SME en ligne, Maxime Valette, cofondateur du site internet VDM (Vie de Merde), admet que le numérique a été un acteur essentiel de sa réussite. «On n’a jamais dépensé 1euro en marketing depuis la création du site, se souvient-il. On a communiqué essentiellement sur les réseaux sociaux. » Le digital s’impose, en effet, comme un accélérateur de business. 8 Français sur 10 achètent sur internet selon Mickaël Vigreux, responsable commercial à l’Association française pour le nommage internet en coopération (Afnic). Le professionnel va même plus loin : « si vous voulez réussir, il faut être sur le web ». Un conseil à l’attention des TPE-PME, qui ne sont que 42% à être présentes sur le web en France, soit 1 million de petites entreprises, tandis que les internautes achètent en ligne 4h30 par jour.

Netpme Premium Abonnement
Passez à l’action :

Netpme Premium Abonnement

Ne pas hésiter

Pourtant, il n’est pas nécessaire de préparer son plan de digitalisation des mois en avance pour se lancer sur la toile. Pauline Laigneau, cofondatrice de la marque de bijoux Gemmyo, s’est donnée une deadline « hyper serrée » pour lancer son entreprise et effectuer ses premières ventes sur son site marchand. « Ca m’a permis de réaliser des petits miracles chaque jour, s’enthousiasme-t-elle. En 3 mois, je n’ai jamais été aussi productive de ma vie. Plutôt que de passer des mois et des mois à réfléchir, autant se lancer et modifier après s’il y a besoin. »

Devenir perfectionniste

Mais si exister sur internet peut être rapide, pour avoir du succès, le timing est radicalement différent. Une attention toute particulière doit être apportée à l’esthétique de son site afin d’éviter le pire : la déception de l’internaute. « Si le chef d’entreprise dépense beaucoup dans la communication, il ne faut pas qu’il bâcle son site pour autant, prévient Maxime Valette. Si l’interface ne correspond pas aux attentes du client, il se sent perdu et s’en va naviguer ailleurs. » Mickaël Vigreux partage, lui aussi, cet avis : « pour réussir en ligne on se doit d’avoir un site léché et une expérience clients aussi belle que possible. »

Se référencer

Puis vient la question du référencement, indispensable pour être en tête de liste des recherches sur les navigateurs comme le rappelle Laurent Cousinne, Business Manager chez Orange. « 80 % des internautes tapent ce qu’ils souhaitent trouver dans une barre de recherches. » Mais être dans le top des propositions prend énormément de temps. « Mieux vaut donc commencer par les niches, conseille Pauline Laigneau. Durant le lancement, il n’est pas nécessaire d’être bien référencé sur les mots clés très recherchés. Par exemple, au début nous n’étions pas bien référencés sur le terme « bague de fiançailles » mais en haut de la liste pour  « bague en or rose et topaze ». » La jeune chef d’entreprise encourage donc à ne pas se désespérer si le référencement demande de la patience. « Être en premier sur Google c’est comme avoir sa boutique sur les Champs Élysées », plaisante-t-elle.

Être disponible à tout moment

Certains aspects méritent, de même, de ne pas être sous-estimés. Lorsque l’on ouvre un site marchand, les clients peuvent acheter tous les jours et à toute heure. Mieux vaut donc y être bien préparé. « C’est une des difficultés du web, reconnaît la dirigeante de Gemmyo. La boutique est ouverte 24h sur 24 et 7 jours sur 7. On peut facilement perdre une vente si on ne répond pas à une question d’un client au bon moment. » Deux choix s’offrent donc à l’entrepreneur : assurer lui-même ce service en plus de ses autres tâches ou engager une personne pour le faire à sa place. Une question d’autant plus importante qu’une « mauvaise expérience se répand comme une traînée de poudre… », avertit Pauline Laigneau.

Se différencier de la concurrence

Enfin, il est essentiel de se faire remarquer rapidement pour booster ses ventes. Et pour cela, il ne faut pas hésiter à se différencier. « Nous avons imaginé notre chaton rose, mascotte de Gemmyo, pour faire un pied de nez à la panthère noire de Cartier, explique la fondatrice. Mieux vaut être un peu segmentant au début, quitte à ne pas plaire à tout le monde. » « Mais l’innovation ne signifie pas tout changer, tempère Maxime Valette. C’est juste la vision de son business qui doit être nouvelle. Il n’y a pas de place pour l’eau tiède sur internet. »

 

Melissa Carles 

Laisser un commentaire

Suivant