Actu

Bulletin de paie clarifié : les salariés des entreprises pilotes rendent leur verdict

Le bulletin de paie clarifié, déjà mis en place dans les grandes entreprises, sera obligatoire pour les TPE et PME au 1er janvier 2018. Un rapport contenant les avis des salariés a été remis le lundi 20 février à la ministre du Travail. Un bilan favorable.

Bulletin de paie clarifié : les salariés des entreprises pilotes rendent leur verdict

Les salariés de la dizaine d’entreprises pilotes, choisies pour tester le bulletin de paie clarifié sur l’année 2016, ont rendu leur verdict. Les avis sont quasiment unanimes : environ de 9 sondés sur 10 sont convaincus par ce nouveau bulletin de salaire. Les grands groupes Solvay, Société Générale, Arkema et BNP Paribas se sont portés volontaires dès 2016 pour tester le nouveau bulletin de salaire. Celui-ci s’est étendu à toutes les entreprises de plus de 300 employés le 1er janvier 2017. Les salariés des TPE/PME devront, quant à eux, attendre 2018 avant de voir leurs fiches de paie simplifiées à leur tour.

Modèle de fiche de paie salarié non cadre 2019
Passez à l’action :

Modèle de fiche de paie salarié non cadre 2019

Un bulletin jugé « plus lisible et plus compréhensible »

D’après le rapport de M. Sciberras remis à Myriam El Khomri le lundi 20 février, les salariés apprécient  à 78% le «regroupement des cotisations par risques » ainsi que le «l’affichage du montant total versé par l’employeur » sur leur nouvelle fiche de paie. Plus de 85 % le jugent même « lisible et compréhensible ». Une victoire pour le gouvernement qui voulait simplifier l’ancienne fiche de paie française qui comptait parmi les plus complexes d’Europe. Le fait que la somme nette à payer par l’employeur soit placée en haut du bulletin, et non en bas de page comme actuellement, contribue pour beaucoup à cette clarification. Un grand tri dans les informations figurant sur la fiche a aussi été effectué : environ 50% des lignes ont été supprimées.

Bien qu’il soit plus léger et plus facile à comprendre, il reste tout de même quelques points à améliorer : les employés sondés sont déçus par la disparition « des noms des organismes auxquels les cotisations sont versées. »  Le rapport suggère de les faire figurer ou non selon la volonté du salarié.

Les adaptations à prévoir par les petites entreprises en 2018

En 2018, cette fiche de paie clarifiée sera généralisée et le prélèvement à la source deviendra obligatoire. De nouvelles informations pourraient ainsi figurer sur le nouveau bulletin de salaire comme « le taux de prélèvement », « le montant net avant l’impôt sur le revenu » ou encore « le montant de l’impôt ». Les employeurs auront donc un rôle pédagogique en introduisant le prélèvement à la source auprès de leurs salariés et en facilitant sa compréhension. Il est par exemple recommandé d’indiquer « le montant qui aurait été versé avant impôt sur le revenu » pour plus de clarté.

 

Melissa Carles

 

Laisser un commentaire

Suivant