Actu

Comment financer son projet de création ou reprise d'entreprise ?

Lors de la création d'une entreprise, réunir des fonds est une étape primordiale. Pour ce faire, l'entrepreneur peut avoir recours à plusieurs modes de financement, dont voici un panorama.

Comment financer son projet de création ou reprise d'entreprise ?

La question est fondamentale pour la majorité des entrepreneurs. Rares sont ceux qui disposent de la totalité des fonds nécessaires au lancement de leur activité. Cette question du financement se pose bien avant les formalités de création d’entreprise : choix et rédaction des statuts (EURL, SARL, SASU…), enregistrement de la société (dossier au CFE ou au greffe, annonce légale…). La taille, la nature (création ou reprise) de votre projet sont évidemment des critères déterminants pour définir le type de financement auquel vous allez recourir. Votre situation personnelle est, elle aussi, à prendre en compte.

>> La création ou reprise d’une entreprise donne lieu à la publication d’une annonce légale, vous pouvez effectuer cette formalité en ligne

De l’argent pour quoi faire ?

Pour le capital de votre société, vous aurez en général la capacité d’apporter vous-même cette somme, qui va de 1 euro minimum pour une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ou société à responsabilité limitée (SARL) à 37500 euros (ou plus) minimum pour une société anonyme (SA). Ce capital connu de tous (clients, partenaires, fournisseurs…) est donc simple à financer, d’autant plus que vous pouvez avoir des associés. Soyez conscient de la faible crédibilité que vous donnera un capital d’un montant peu élevé… Vous pourrez toujours le modifier par la suite pour l’augmenter.

Avant cette étape du capital social, vous devez réaliser une étude financière du projet. Elle va permettre de connaître les fonds dont vous devez disposer. Ces fonds vous serviront à honorer par exemple vos premières factures (achat du matériel, des fournitures…) que vous aurez à payer avant d’encaisser les vôtres. Cette trésorerie est vitale pour toute entreprise, quelle que soit sa taille. L’étude financière de votre projet va orienter votre recherche de financement vers le plus adapté

Du classique prêt bancaire au financement participatif

Le développement de l’économie numérique, et plus particulièrement de sa branche collaborative, a créé de nouvelles formes de financement pour les entreprises. Suite à la crise financière de 2008 qui a provoqué un assèchement relatif de la source bancaire classique, cela a constitué une nouvelle source de capitaux. Mais la vogue du crowdfunding ne doit pas faire oublier les autres financements.  Certains sont classiques (banque, subvention) mais pas forcément les plus simples à débloquer. D’autres sont moins connus (prêt d’honneur ou solidaire) mais peuvent être plus faciles à obtenir pour de petits projets, ou des entreprises de taille intermédiaire.

Au total, on peut identifier huit types de financement :

  • Aides et subventions
  • Business-angels
  • Capital-risque
  • Crowdfunding
  • Epargne personnel ou réseau d’amis / famille (appelé aussi « love money »)
  • Prêt bancaire
  • Prêt d’honneur
  • Prêt participatif
  • Prêt solidaire

Chacun a ses avantages et ses inconvénients. Selon la taille et l’activité de votre projet, vous pouvez d’office en écarter certains. Par exemple, le capital-risque concerne plutôt les projets bien avancés, parmi lesquels il s’intéresse plus aux secteurs de l’innovation, du numérique, ou des biotechnologies.

Pour le lancement d’un projet, l’épargne personnelle est évidemment la source la plus simple à débloquer. En plus de l’indépendance qu’elle vous donne, elle a aussi pour avantage de montrer l’importance de votre engagement dans le projet. L’origine de ces fonds personnels est multiple et les conditions de déblocage de certaines formes d’épargne (PEE, PEA par exemple) ont été assouplies pour les créateurs d’entreprise.

En règle générale, vous serez amené à combiner plusieurs types de financement à différents moments de la vie de votre entreprise.  Il sera toujours temps de retourner voir l’organisme qui vous a refusé son crédit pour lui montrer votre réussite et le convaincre de vous accompagner dans la poursuite de votre développement.

>> Déposez une annonce légale en ligne

 

Evaluer ce contenu :

Comment financer son projet de création ou reprise d’entreprise ?
4.5 (90%) 2 votes

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *