Actu

Quand les TPE ont accès à des services habituellement réservés aux grands groupes

Le temps où les petites entreprises étaient réputées moins attractives que les grands groupes est révolu. Désormais, des sociétés proposent des services externalisés aux TPE et PME qui favorisent les salariés comme les employeurs.

Quand les TPE ont accès à des services habituellement réservés aux grands groupes

La convivialité ne suffit pas aux TPE pour attirer les jeunes diplômés. Souvent moins bien rémunérés que dans les grands groupes, les salariés ont moins de possibilités d’évolution due à une courte hiérarchie et peu d’avantages. De plus, les sociétés de plus de 50 salariés ont l’obligation de posséder un CE et donc offrent plus de privilèges : billetterie à prix cassés, chèques cadeaux, bons d’achats, remboursement d’activités culturelles… Un système qui coûte trop cher aux petites entreprises qui préfèrent s’en priver. Mais des solutions alternatives permettent désormais aux TPE et PME de faire profiter, elles aussi, leurs employés de nombreux avantages.

Un comité d’entreprise pour les salariés de TPE

Comitéo est une petite entreprise française d’une centaine de salariés. Elle s’emploie à fournir aux sociétés de toutes tailles un comité d’entreprise via un abonnement. Son président, Cédric Leblanc, est porté par l’ambition « d’offrir aux PME  autant d’avantages qu’une grande entreprise ». Selon lui, prendre soin de ses employés est essentiel à la réussite de la société : « quand un salarié est reconnu, il se sent bien et reste dans l’entreprise. Parfois, il va même au-delà de ce qu’on lui demande. »

Le comite d'entreprise
Passez à l’action :

Le comite d'entreprise

C’est pourquoi Comitéo a créé une offre dédiée aux TPE/PME nommée Intensiteam. Elle s’appuie sur un constat : « 80% des dirigeants de PME déclarent rechercher des solutions de motivation et de fidélisation pour leurs salariés. » De même, « 89% des salariés de TPE souhaitent bénéficier des mêmes avantages et bons plans qu’un comité d’entreprise. » En souscrivant au service, une petite société peut donc faire profiter son personnel de promotions sur les vacances, les sorties culturelles, la presse et certaines enseignes commerciales.  Pour aider le chef d’entreprise dans la gestion du CE, un logiciel permettant de superviser la comptabilité, l’attribution des chèques cadeaux et des subventions est accessible en ligne.

Un RH engagé à la mission

Les services dont disposent les grandes entreprises n’avantagent pas uniquement les salariés. Un patron de PME doit aussi faire l’impasse sur un pôle de ressources humaines par exemple, souvent hors de prix pour leur petite structure. C’est donc le chef d’entreprise qui gère le recrutement, l’administration du personnel, la communication interne etc… Gregory Ly, dirigeant de Ligne RH, approuve le phénomène : « les PME ne sont pas toujours ouvertes à l’embauche d’un RH. Elles n’en ont pas besoin d’un temps complet et préfèrent généralement s’en passer. »

Cet ancien DRH qui a exercé dans des ETI et PME a voulu offrir ses services à des petites entreprises qui n’ont pas les moyens d’embaucher en interne. Avec ses quatre collaborateurs, il propose deux offres : la première est dédiée aux TPE et basée sur un abonnement mensuel. « Les chefs de petites entreprises nous contactent le plus souvent pour des conseils et des questions ponctuelles telles que  « je vais recruter, comment faire ? » ou encore « comment former quelqu’un ? ». Les TPE peuvent donc nous appeler quand elles les souhaitent pour une souscription de 645€ par mois. Tout est géré par nos soins sauf la paie. »La seconde option, très souple, utilise la facturation à la journée, pour des missions spécifiques.

La concurrence ne manque pas dans ce secteur de services aux entreprises externalisés, mais la demande est aussi en hausse : « on aimerait développer notre offre TPE, confie le fondateur de Ligne RH. Nous avons de plus en plus de demandes pour faire appel à des responsables financiers et autres experts. Nous avons pour ambition de pouvoir y répondre en élargissant notre secteur d’activité et en s’installant dans plusieurs grandes villes françaises. »

 

Melissa Carles

 

Laisser un commentaire

Suivant