fiche

Déclaration 2035, mode d’emploi

Qu’est-ce que la déclaration 2035 ? A qui s’adresse-t-elle ? Comment la remplir? NetPME répond à toutes vos questions sur la déclaration 2035.

Déclaration 2035, mode d’emploi

La déclaration 2035 est un document fiscal qui permet de déclarer les éléments d’imposition des contribuables soumis à l’impôt sur le revenu percevant des bénéfices non commerciaux.

Qui est concerné par la déclaration 2035 ?

Si vous exercez une profession libérale et que vos recettes réalisées au titre de l’année civile précédente ou de l’avant-dernière année sont supérieures à 70 000 € HT (régime de la déclaration contrôlée), vous êtes dans le champ d’application de la déclaration de résultat n°2035. Il s’agit là du cas général.

Même en n’atteignant pas le seuil de 70 000 € HT de recettes, certaines activités relèvent obligatoirement du régime de la déclaration contrôlée.

C’est le cas notamment des huissiers et notaires. Mais aussi des contribuables qui ont des revenus grâce à des activités littéraires, scientifiques, artistiques ou sportives et qui ont opté pour le régime spécial d’imposition du bénéfice moyen. Par ailleurs, les contribuables qui spéculent sur les marchés à terme ou avec les produits dérivés sont aussi susceptibles de remplir la déclaration 2035 puisqu’ils relèvent du régime de la déclaration contrôlée.

Comment calculer le bénéfice pour la déclaration 2035 ?

Le calcul du bénéfice imposable dans la déclaration 2035 se fait sur la base des recettes encaissées sur l’année civile diminuées des dépenses engendrées par l’activité sur la même année civile. Si les dépenses ont été supérieures aux recettes, vous avez la possibilité d’imputer ce déficit sur votre revenu global au titre des 6 années suivantes.

Bien entendu toute dépense ne peut pas être prise en compte pour réduire votre bénéfice imposable. Elle doit être nécessitée par l’exercice de la profession. Sont déductibles :

–          les frais d’installation ou de premier établissement (publicité, honoraires, etc.) ;

–          les achats de fournitures et de produits revendus ;

–          les frais de locaux professionnels (attention : le dépôt de garantie versé au bailleur dans un crédit-bail n’est déductible que s’il lui est définitivement acquis) ;

–          les frais de personnel (rémunérations et charges sociales) ;

–          les honoraires rétrocédés, commission et vacations (déclaration spéciale à remplir) ;

–          les achats de matériels et mobiliers ;

–          les frais de location de matériel ;

–          les impôts professionnels (mais pas les pénalités !) ;

–          les frais de déplacement ;

–          les frais de repas (dans une certaine limite), de réception, d’assurance, de charges sociales, etc.

Quand et comment remplir la déclaration 2035 ?

Vous avez jusqu’au deuxième jour ouvré suivant le 1er mai pour remplir votre déclaration 2035 accompagnée de ses deux annexes (2035 A et 2035 B). ). Cette déclaration doit être produite par voie électronique (www.impots.gouv.fr). Un délai supplémentaire de 15 jours calendaires est toutefois accordé par l’administration.

Pour vous aider à remplir cette déclaration et également bénéficier de certains avantages fiscaux (absence de majoration du bénéfice de 25 % en particulier), interrogez-vous sur l’opportunité de recourir aux services d’un expert-comptable et/ou d’adhérer à un organisme de gestion agrée.

BNC - Guide de déclaration fiscale 2017
Passez à l’action :

BNC - Guide de déclaration fiscale 2017

Pour aller plus loin : découvrez et téléchargez nos guides fiscaux

 

Evaluer ce contenu :

Déclaration 2035, mode d’emploi
3.7 (74.67%) 15 votes

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire