fiche

Recrutement : comment dénicher les meilleurs commerciaux ?

Malgré la crise, les commerciaux continuent d'être courtisés par les entreprises. Porte d'entrée sur de nouveaux contrats, ils constituent en effet une fonction très stratégique. Avec, pour les entreprises, un enjeu de taille : dénicher les meilleurs.

Pour trouver le vendeur hors pair, la tentation est forte d’arpenter la toile. Or, selon les experts du marché, les meilleurs profils ne se trouvent pas forcément à portée de souris. Lionel Dehors, cofondateur de CCLD Recrutement, cabinet lyonnais réalisant près de 300 recrutements par an, incite d’abord à chercher «intra muros». «Avant de lancer une procédure externe, mieux vaut activer dans un premier temps son réseau, conseille-t-il. Un commercial performant étant souvent un communicant entouré lui-même de personnes communicantes, les collaborateurs en qui vous avez confiance vous recommanderont de bons professionnels».

Retour vers les classiques ?
Plus rapide, économique et rassurant – les chances de rencontrer quelqu’un de fiable sont multipliées -, la cooptation séduit les entrepreneurs. «Certains rémunèrent le cooptant jusqu’à 1000 ? si le candidat présenté réussit la période d’essai!», assure même Lionel Dehors. Autre intérêtde ce procédé: il permet de pallier la difficulté du sourcing. «Alors que les bons commerciaux sont rares et en poste, la question de savoir comment et où les trouver peut être résolue ainsi», poursuit le cofondateur de CCLD Recrutement. LinkedIn, Viadeo, Copains Pro: les sites de mise en relation professionnelle constituent un autre canal à ne pas négliger lorsque l’entreprise cherche à recruter. Très plébiscités, ils permettent d’étoffer en quelques clics son maillage de contacts. D’après une enquête parue en 2007 dans le Journal du Net, un usager sur deux les utiliserait pour recruter ou changer d’entreprise. Les spécialistes mettent toutefois en garde contre ce miroir aux alouettes. «Offrant un ciblage par secteur d’activités et un contact discret, les réseaux sociaux ne garantissent pas que la personne sollicitée soit compétente ni qu’elle accepte la mise en relation», soutient Lionel Dehors. Laurent Blanchard, directeur exécutif chez Page Personnel, filiale du groupe Michael Page, marque aussi une certaine distance à l’égard de ces outils. «Les réseaux sociaux ont émergé, il y a quelques années, dans une période de recrutements intensifs marquée par un faible volume de candidatures et de nombreuses demandes des employeurs, précise-t-il. Sur un marché aujourd’hui plus équilibré, des canaux classiques tels que les annonces web peuvent à nouveau être empruntés pour identifier de futurs collaborateurs».

Evaluer ce contenu :

1.5/5 - (2 votes)

Commentaires :

Laisser un commentaire