Question

L'employeur peut-il sanctionner un salarié qui fait la sieste au travail?

La réponse de la rédaction :

 

Le contexte :

J’ai surpris un salarié en train de faire la sieste pendant ses heures de travail. Puis-je le sanctionner et comment ?

La réponse de la rédaction :

Qui n’a jamais rêvé d’un temps de repos après le déjeuner ? Si l’on dit aussi qu’une courte sieste favorise la productivité, les tribunaux n’hésitent pas à sanctionner les salariés pris sur le fait dans les bras de Morphée, en dehors des heures de repos quotidien obligatoirement octroyées. La sanction et ses modalités varient cependant selon le poste occupé et les responsabilités laissées en sommeil.

Dans une décision récente, un pompier trouvé allongé dans son camion, les écouteurs sur les oreilles, avait prétendu s’être endormi en raison de la fatigue due à sa charge de travail. L’organisation et la « préméditation » de la sieste ont conduit les juges à refuser cette excuse et à confirmer la faute grave justifiant son licenciement, d’autant que le métier exercé nécessitait une attention de chaque instant.

La fonction du salarié justifie donc ou non la faute grave, et cette décision n’est pas isolée. La même sanction a été prononcée dans les domaines de la surveillance et de la sécurité, à l’égard d’un vigile et d’un veilleur de nuit. Tout est donc affaire de poste et de circonstances.

Evaluer ce contenu :

L’employeur peut-il sanctionner un salarié qui fait la sieste au travail?
4 (80%) 1 vote

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *