fiche

La taxe foncière : paiement et calcul

La taxe foncière sur les propriétés bâties et non-bâties est établie chaque année au profit des collectivités locales qui en votent le taux. Elle est due par tous les propriétaires, particuliers ou sociétés, et est calculée sur une fraction de la valeur locative des propriétés situées en France.

La taxe foncière : paiement et calcul

Qui paie la taxe foncière ?

Toute propriété bâtie ou non bâtie doit être imposée à la taxe foncière au nom du propriétaire.

Les  immeubles bâtis sont  les constructions et bâtiments élevés au-dessus du sol ou construits en sous-sol. Cette notion englobe également les bâtiments commerciaux, industriels et professionnels, tout comme les installations industrielles ou commerciales (hangars, ateliers, etc.), les terrains et sols formant des dépendances immédiates des constructions et immeubles d’habitation, les terrains à usage commercial ou industriel etc.

Certains bâtiments bénéficient cependant d’une exonération de paiement de la taxe foncière : c’est le cas des constructions nouvelles pour les deux années qui suivent leur achèvement ou de certains moyens matériels d’exploitation dans les établissements industriels.

Pour plus de précisions sur les exonérations de taxe foncière, voir notre fiche « Taxe foncière : tous les moyens sont bons pour bénéficier d’exonérations et de dégrèvements ».

Comment est calculée la taxe foncière ?

La taxe foncière est due à la commune sur laquelle se trouve l’immeuble et pour une année civile entière même si l’occupation ou la possession des lieux a  été d’une durée inférieure.

Le montant de la taxe foncière sur les propriétés bâties et non bâties s’obtient en multipliant le revenu cadastral par les taux d’imposition votés chaque année par les collectivités territoriales. Le revenu cadastral servant de base d’imposition est déterminé en appliquant à la valeur locative cadastrale un abattement forfaitaire de 50 % pour les propriétés bâties et de 20 % pour les propriétés non bâties. La valeur cadastrale est égale à un loyer annuel théorique que le propriétaire pourrait tirer du bien s’il le louait.

La base d’imposition se calcule ainsi :
Valeur locative cadastrale – Abattement

Le taux d’imposition, quant à lui, est établi par la collectivité territoriale.

Paiement de la taxe foncière : la marche à suivre

Vous recevrez une demande de paiement (mise en recouvrement) avant la fin de l’année.  Les constructions nouvelles, additions de constructions, reconstructions ainsi que les changements de consistance, d’affectation ou d’utilisation doivent être portés à la connaissance des impôts  dans les 90 jours de leur réalisation définitive à l’aide d’imprimés disponibles sur www.impots-gouv.fr .

En revanche, les changements de caractéristiques physiques et les changements d’environnement ne donnent pas lieu à déclaration. Ils sont constatés d’office par l’administration dans le cadre des travaux de mise à jour annuelle.

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *