Interview

Jean-Baptiste Canivet, directeur associé de Stig.Pro : « Notre outil peut participer de manière originale à la digitalisation d’une entreprise »

Stig.Pro est une application qui donne aux salariés la possibilité de proposer des initiatives pour améliorer leur vie en entreprise. Les collaborateurs votent ensuite pour une adoption ou une modification de la proposition. Jean-Baptiste Canivet, à l’origine de cet outil, y voit l’opportunité d’instaurer une forme de démocratie en entreprise.

Jean-Baptiste Canivet, directeur associé de Stig.Pro : « Notre outil peut participer de manière originale à la digitalisation d’une entreprise »

Pourquoi avoir créé Stig.Pro ?

Stig.Pro est un outil dérivé de l’application Stig, créée par Jérémie Paret, et qui permet de proposer des idées citoyennes à l’échelle de la France, de votre circonscription ou de votre ville. L’idée est ensuite évaluée par les autres utilisateurs et peut être améliorée avec des amendements. Puis, un classement est effectué pour afficher la volonté générale.

Stig.Pro fonctionne de la même façon, mais est dédié aux entreprises. L’outil permet d’associer les salariés aux prises de décision de la société et leur donne l’opportunité d’exprimer leurs propres idées. Cela pousse à la démocratie moderne dans le fond et dans la forme.

L’adoption par les salariés est-elle simple ?

Il y a 2 types de salariés : les digital native, qui s’emparent de l’outil directement, et les autres, pour qui l’adaptation est un peu plus compliquée. Nous avons tout pensé pour que la prise en main soit vraiment simple. De plus, on ne livre pas simplement l’outil, mais on accompagne les entreprises que nous équipons. Des réunions sont organisées ainsi que des ateliers thématiques pour aider les salariés à trouver des idées.

Être identifiables ne limite-t-il pas les salariés dans leurs propositions ?

Nous avons fait le choix de ne pas autoriser les posts d’idées anonymes pour des soucis de modération : cela limite les insultes et les idées destinées à faire rire. Mais nous n’avons pas l’impression que les employés soient gênés par le fait d’être identifiables. Avec les réseaux sociaux, les gens ont de moins en moins de gêne à exprimer leurs opinions en public et ont, de ce fait, moins de crainte à porter leurs idées sur Stig.Pro.

Pouvez-vous citer quelques exemples d’initiatives qui ont vu le jour grâce à la volonté des salariés ?

Bien sûr ! L’agence de design Pixelis, l’une de nos clientes a mis en place, avec l’appui de Stig.Pro :

  • La création d’un « Secret Santa » pour Noël (chaque salarié offre un cadeau à une personne qui ignore son identité)
  • Une consultation sur le lieu d’un déménagement, ce qui a permis de tester rapidement l’effet d’un changement de ville pour les locaux
  • Une étude de satisfaction menée par les délégués du personnel
  • Des remontées de problématiques d’éclairage concernant le logiciel de « conf call ».

Comme vous pouvez le constater, les sujets sont variés et cela permet un véritable échange entre toutes les couches de la hiérarchie.

L’adoption de la loi PACTE est-elle un tremplin pour vous ?

La loi PACTE a pour projet la refonte de l’objet social de l’entreprise, qui n’aura plus seulement comme vocation de faire du business. Elle sera désormais investie de missions, plus précisément d’une raison d’être. Stig.Pro va pouvoir aider dans ce sens, en déployant la démocratie au sein de l’entreprise : l’application sera un facilitateur. Pour moi, il n’y a pas de hasard si la loi PACTE est adoptée peu après la création de Stig.Pro : il y a une concordance d’une volonté sociale.

Propos recueillis par Melissa Carles 

Evaluer ce contenu :

Jean-Baptiste Canivet, directeur associé de Stig.Pro : « Notre outil peut participer de manière originale à la digitalisation d’une entreprise »
1 (20%) 3 votes

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire