Question

La durée de la période d’essai diffère-t-elle selon que l’on emploie en CDD ou en CDI ?

La réponse de la rédaction :

Si elle n’a pas de caractère obligatoire, la période d’essai est généralement utilisée à l’entrée d’un salarié dans l’entreprise car elle permet à l’employeur comme au salarié de valider l’adéquation de l’homme avec le poste et la structure. Elle débute dès le commencement de l’exécution du contrat de travail.
Sa durée diffère selon la nature du contrat de travail.
Ainsi, en CDI, si la convention collective applicable à l’entreprise ne prévoit rien, la durée de l’essai ne peut excéder, renouvellement compris (article L1221-21 du code du travail) :

  • quatre mois pour les ouvriers et les employés ;
  • six mois pour les agents de maîtrise et les techniciens ;
  • huit mois pour les cadres.

Dans le cadre d’un CDD et en l’absence d’usages ou de convention collective, la durée de la période d’essai varie selon la durée du contrat de travail (article L1242-10 du code du travail) :

  • CDD de moins de six mois : un jour par semaine, dans la limite de deux semaines ;
  • CDD de plus de six mois : un jour par semaine, dans la limite d’un mois.

La période d’essai se décompte en jours calendaires. En cas d’interruption (fermeture de l’entreprise pour congés annuels, maladie ou absence autorisée du salarié pendant celle-ci), la période d’essai est prolongée de la durée de suspension du contrat de travail.
En revanche, le temps de formation fait partie de la période d’essai. Par conséquent, il ne la prolonge pas. Une exception toutefois : si la période de formation est antérieure à la signature du contrat de travail et constitue une condition du recrutement.

Pour en savoir plus : La période d’essai

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu