Interview

Jean-Charles Martin, DG Adjoint de Travelys : « Nous avons pensé à tout pour simplifier les voyages d’affaires d’une petite entreprise »

En France, plus de 50 % des sociétés de moins de 20 salariés organisent elles-mêmes leurs déplacements. Si les grands groupes ont recours à des agences spécialisées pour gérer leurs voyages d’affaires, les TPE-PME n’en ont pas les moyens. Depuis 2016, Travelys, une plateforme de réservation et de gestion en ligne, propose de faciliter l’organisation des trajets professionnels pour ces petites entreprises. Rencontre avec Jean-Charles Martin, directeur général adjoint de la startup.

Jean-Charles Martin, DG Adjoint de Travelys : « Nous avons pensé à tout pour simplifier les voyages d’affaires d’une petite entreprise »

Qu’est-ce que Travelys propose de plus qu’un site de réservation classique ?

Travelys est une plateforme à destination des professionnels qui réservent eux-mêmes leurs déplacements. Nous ciblons les entreprises qui réalisent moins de 150 000€ de dépenses en voyages professionnels par an, soit de la TPE à l’ETI. Sur notre plateforme, il est possible d’acheter son billet parmi plus de 600 compagnies. Nous fonctionnons comme un comparateur de vol, sauf que nous allons jusqu’à la vente du billet. Tout y est pensé pour simplifier la réservation du chef d’entreprise : il n’y a pas besoin de prouver que l’on possède une société pour s’inscrire, il suffit juste de renseigner son nom et son adresse mail. Nous proposons aussi quelques fonctionnalités propres aux entreprises comme la possibilité de récupérer les factures des réservations ou encore un système de rappel pour ne pas oublier de renouveler sa carte de fidélité SNCF.

Comment espérez-vous vous démarquer ?

Dans un petit mois, nous allons être les premiers à proposer de réserver et payer en une fois, l’ensemble des trajets d’un même voyage. Je m’explique : un dirigeant se rend à Paris 5 jours, puis prend un vol pour San Francisco. De San Francisco, il va 3 jours à New York et passe à Chicago 4 jours. C’est au final un seul voyage divisé en plusieurs petits trajets. Actuellement, on ne peut pas réserver tous ces déplacements en une seule fois : il faut réserver un vol, puis payer pour le valider, ensuite trouver un autre vol à une date et un horaire voulu, puis réitérer l’opération. Et si l’avion pour le dernier voyage est complet, il faut tout recommencer et repenser son parcours. Grâce au nouvel onglet nommé « demande spéciale » il sera tout à fait possible d’exposer le parcours souhaité et de tout réserver en un seul clic. Ce nouveau service permettra aussi de voyager avec sa planche de surf par exemple, son club de golf ou encore son animal, dans l’objectif d’allier voyage professionnel et loisirs.

Tous les chefs d’entreprise ont-ils les mêmes besoins en déplacements professionnels ?

Il y a 2 types de clients : ceux qui n’ont pas le temps et qui souhaitent en gagner un maximum. Ils profitent souvent de moments de flottement comme effectuer un trajet en voiture, pour réserver. Nous avons donc développé un service de réservation par téléphone : le client peut nous contacter afin qu’un Travel Angels (le nom que nous donnons à nos salariés) réserve pour lui. De l’autre côté, il y a ceux qui préfèrent réserver eux-mêmes sur le web pendant un temps libre. Pour ces derniers, il suffit de créer un compte, de le paramétrer et les réservations deviennent extrêmement rapides. Souvent, les chefs d’entreprise doivent se rendre plusieurs fois dans un même lieu : ses habitudes sont prises en compte par notre plateforme, facilitant la recherche.

Comme de nombreux sites de réservation, prévoyez-vous de créer un chatbot ?

Nous avons pris l’engagement de ne pas développer de chatbot comme ont pu le faire d’autres startups ou encore OUI.sncf car nous misons sur l’humain. Je suis intimement convaincu qu’un client préfère se confronter à une vraie personne, dotée d’une intelligence réelle et qui fait preuve de sympathie plutôt qu’à un robot.

La grève des cheminots impacte-t-elle votre activité ?

La situation nous crée des complications, c’est évident. Mais la grève a été communiquée bien en amont, nous avons donc prévu, les jours où les TGV ne circulent pas, des moyens de transports alternatifs. Il y a eu quelques annulations bien sûr et nous réalisons beaucoup moins de ventes. Mais nous sommes régulièrement confrontés à ces mouvements sociaux donc nous ne sommes pas très inquiets. Restons optimistes, il le faut !

Propos recueillis par Melissa Carles 

Evaluer ce contenu :

Jean-Charles Martin, DG Adjoint de Travelys : « Nous avons pensé à tout pour simplifier les voyages d’affaires d’une petite entreprise »
5 (100%) 4 votes

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire