Actu

Droit à l’erreur : des sanctions réduites pour les dirigeants de « bonne foi »

Promis par Emmanuel Macron, le « droit à l’erreur » a été présenté au Conseil des ministres, le 27 novembre, par Gérald Darmanin. Il révolutionne les relations entre entreprises et administrations.

Droit à l’erreur : des sanctions réduites pour les dirigeants de « bonne foi »

Laisser un commentaire

Suivant