Actu

Covid-19 : les visites médicales prévues jusqu’au 30 avril peuvent être reportées

Un décret du 24 mars 2022 précise les conditions dans lesquelles les services de santé au travail peuvent reporter certaines visites médicales dont l'échéance intervient ou aurait dû intervenir, suite à un précédant report, entre le 15 décembre 2021 et le 30 avril 2022.

Covid-19 : les visites médicales prévues jusqu’au 30 avril peuvent être reportées
L'examen médical d'aptitude initial et ceux d'aptitude périodique pour les travailleurs exposés à des rayons ionisants, de pré-reprise et de reprise ne peuvent pas être reportés. © Getty Images

L’article 10 de la loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire et modifiant le code de la santé publique avait autorisé une nouvelle fois le report de certaines visites médicales afin de permettre aux services de santé au travail de mobiliser leurs efforts dans la campagne de vaccination.

La liste des visites concernées est désormais fixée par le décret du 24 mars 2022.

Ce nouveau texte s’inscrit dans la continuité des dispositions de crise prévues notamment par les ordonnances du 1er avril 2020 et du 2 décembre 2020 et par la loi relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire du 31 mai 2021.

Le Guide du Manager
Passez à l’action :

Le Guide du Manager

Visites médicales concernées

Le décret prévoir que peuvent être repoussées :

  • la visite d’information et de prévention, y compris pour les salariés temporaires et en CDD (sauf pour les travailleurs handicapés, les travailleurs âgés de moins de 18 ans, les travailleurs qui déclarent être titulaires d’une pension d’invalidité, les femmes enceintes, venant d’accoucher ou allaitant, les travailleurs de nuit, les travailleurs exposés à des champs électromagnétiques affectés à des postes pour lesquels les valeurs limites d’exposition fixées à l’article R. 4453-3 du code du travail sont dépassées, les travailleurs exposés à des agents biologiques de groupe 2) ;
  • l’examen médical d’aptitude périodique, y compris pour les salariés temporaires et en CDD.

En revanche, ne peuvent être repoussées :

  • l’examen médical d’aptitude initial ;
  • l’examen d’aptitude périodique pour les travailleurs exposés à des rayons ionisants classés en catégorie A en application de l’article R. 4451-57 du code du travail ;
  • l’examen de pré-reprise ;
  • l’examen de reprise.

Lire aussi Covid-19 : fin du passe vaccinal et du masque en entreprise le 14 mars

Date de report

Les visites précitées dont la date d’échéance intervient au cours de la période comprise entre le 15 décembre 2021 et le 30 avril 2022 et qui n’ont pas encore été reportées pourront être repoussées dans la limite d’un délai d’un an à compter de l’échéance de la visite.

Celles| qui ont déjà été reportés et dont la nouvelle date d’échéance intervient au cours de la période comprise entre le 15 décembre 2021 et le 30 avril 2022 pourront être reportées de six mois.

La date d’échéance du 30 avril pourra être repoussée par décret au plus tard jusqu’au 31 juillet 2022.

Le médecin du travail devra informer du report l’employeur et le travailleur, en leur communiquant la nouvelle date de la visite. Dans le cas où le médecin du travail ne dispose pas des coordonnées du travailleur, il devra inviter l’employeur à communiquer à ce dernier ces informations.

Pour rappel, ces reports ne font pas obstacle à l’embauche ou à la reprise du travail.

Lire aussi Covid-19 et activité partielle : le ministère du travail apporte de nouvelles précisions pour la garde d’enfants

Avis du médecin du travail

Aucune visite ni aucun examen ne peut faire l’objet d’un report lorsque le médecin du travail estime indispensable de respecter l’échéance de la visite médicale, au regard des informations dont il dispose concernant l’état de santé du salarié ainsi que les risques liés à son poste de travail ou à ses conditions de travail.

Pour les travailleurs en CDD, le médecin du travail doit tenir compte des visites et examens dont l’intéressé a bénéficié le cas échéant au cours des douze derniers mois.

Pour fonder son appréciation, le médecin du travail devra recueillir, en tant que de besoin, les informations utiles sur la base d’échanges réalisés par tout moyen entre le travailleur et un membre de l’équipe pluridisciplinaire.

Tableau récapitulatif

Type de visite médicale

Report possible de la visite médicale (1)

Pas de report possible de la visite médicale (1)

Visites initiales

VIP initiale (article R.4624-10 du code du travail)

X
VIP initiale « adaptée » (pour les salariés « vulnérables ») (2) (article R.4624-17 du code du travail) X
Examen médical d’aptitude initial pour les postes à risques (article R.4624-24 du code du travail) X

Visites périodiques

VIP périodique (article R.4624-16 du code du travail) X
Examen médical d’aptitude périodique pour les postes à risques faisant l’objet d’un suivi individuel renforcé (hors travailleurs exposés à des rayons ionisants classés en catégorie A) (articles R.4624-23 et R. 4624-28 du code du travail) X
Examen médical d’aptitude périodique pour les travailleurs exposés à des rayons ionisants classés en catégorie A (article R.4624-28 du code du travail) X
Visite intermédiaire des postes à risques faisant l’objet d’un suivi individuel renforcé (articles R.4624-23 et R.4624-28 du code du travail) X

Visite médicale faisant suite à un arrêt de travail

Visite de pré-reprise (article R.4624-29 du code du travail) X
Examen médical de reprise du travail pour les travailleurs ne faisant pas l’objet d’un suivi individuel renforcé (article R.4624-31 du code du travail) X
Examen médical de reprise du travail (article R.4624-31 du code du travail) pour les travailleurs faisant l’objet d’un suivi individuel renforcé (article R.4624-23 du code du travail) X
Examen médical « adaptée » (pour les salariés « vulnérables ») de reprise (articles R.4624-31 et R.4624-17 du code du travail) X

Cas particuliers

Examen médical avant le départ à la retraite pour les salariés qui ont bénéficié d’un suivi individuel renforcé au cours de leur carrière déjà reporté (article L.4624-2-1 du code du travail) X
(1) Visites médicales programmées avant le 30 avril 2022.

(2) Sont visés : les travailleurs handicapés, les travailleurs âgés de moins de 18 ans, les travailleurs qui déclarent être titulaires d’une pension d’invalidité, les femmes enceintes, venant d’accoucher ou allaitantes et les travailleurs de nuit
Sont également visés pour les visites qui n’ont pas encore été reportées : les travailleurs exposés à des champs électromagnétiques affectés à des postes pour lesquels les valeurs limites d’exposition fixées par le code du travail sont dépassées et les travailleurs exposés à des agents biologiques de groupe 2.

Lire aussi VIP des apprentis : le modèle d’attestation du médecin de ville est disponible

Ouriel Atlan

Laisser un commentaire

Suivant