Actu

Des dirigeants de TPE à flux toujours tendus

Difficultés de trésorerie, poids des charges, stress… Mauvaise passe pour les dirigeants de TPE qui peinent à maintenir à flot leur trésorerie, d’après les résultats de la 1ère édition de L’Observatoire des TPE American Express / BVA.

Des dirigeants de TPE à flux toujours tendus
Sans surprise, la gestion de trésorerie, le poids des charges, le manque de temps et l’exigence client surmènent les « petits » patrons qui luttent pour garder la tête hors de l’eau. © Adobe Stock

Près d’un tiers des dirigeants de TPE estiment que leur trésorerie s’est détériorée au cours des derniers mois, selon la 1ère édition de L’Observatoire des TPE[*] publiée le 12 septembre 2019 par American Express en partenariat avec l’institut BVA. Ce nouvel observatoire est destiné à prendre le pouls chaque année des dirigeants de TPE (de 0 à 9 salariés). Sans surprise, la gestion de trésorerie, le poids des charges, le manque de temps et l’exigence client surmènent les « petits » patrons qui luttent pour garder la tête hors de l’eau. Une situation tendue plutôt bien vécue qui ne contrarie pas leur foi en l’avenir.

Obtenir des financements de trésorerie
Passez à l’action :

Obtenir des financements de trésorerie

La trésorerie, encore à l’ordre du jour

La balance « trésorerie » des TPE penche (encore) du mauvais côté.  Si 6 dirigeants de TPE sur 10 estiment que leur trésorerie est restée stable ces derniers mois (70 % pour le secteur de la construction), 27 % des sondés déclarent qu’elle s’est détériorée. Les dirigeants de TPE affectés sont le plus souvent situés en zone rurale (33 %). Ils officient dans le secteur du commerce de gros de produits alimentaires, boissons et tabacs (30 %), emploient des salariés (35 %) et ont au moins 6 ans d’ancienneté (31 %). A contrario, seuls 12 % des TPE sondées ont perçu une amélioration (20 % pour les professions libérales hors santé).

Par ailleurs, les difficultés de trésorerie (43 %) figurent parmi les principales préoccupations des dirigeants de TPE derrière les exigences clients (47 %) et le manque de temps (49 %).  Améliorer la trésorerie (33 %) figure en outre au top des priorités à court terme derrière la recherche de nouveaux clients (44 %). « L’Observatoire des TPE American Express / BVA révèle le principal enjeu des dirigeants de TPE aujourd’hui : l’amélioration de leur trésorerie […] », retient Pierre-François Brezes, Directeur général Cartes et Solutions Corporate à American Express France.

À noter, le dernier baromètre Bpifrance Le Lab / Rexecode publié le même jour met quant à lui en avant une amélioration inédite depuis 2017 de la trésorerie des TPE/PME. L’enquête – qui couvre un panel moins restrictif (498 PME de 1 à moins de 250 salariés qui réalisent moins de 50 M€ de CA) – explique l’embellie par la transformation du CICE en baisse de charges patronales (double bénéfice début 2019). Si les TPE sondés par l’institut BVA ont bénéficié du CICE – et donc a fortiori de cet apport ponctuel ce trimestre – le pire serait donc à venir.

Tableau de bord du dirigeant 2019/2020 - version Premium
Passez à l’action :

Tableau de bord du dirigeant 2019/2020 - version Premium

Dirigeants de TPE : des difficultés importantes au quotidien

CICE, baisse pérenne des charges patronales ou les deux, le coût du travail est encore la principale difficulté rencontrée au quotidien par les dirigeants de TPE sondés (58 %). Le poids des charges figurant loin devant les autres entraves : la fiscalité (30 %) et la complexité des démarches juridiques et administratives (29 %). Cette dernière est citée par plus de 2 responsables de TPE sur 5 dans les secteurs du voyage (45 %) et des technologies de l’information (41 %). Elle s’avère la tâche face à laquelle les dirigeants de TPE se sentent les moins armés (51 %), surtout dans le secteur de l’industrie (59 %). La comptabilité (36 %) et à la transition numérique (21 %) font également figure d’épouvantails.

Ces difficultés condamnent l’embauche et préoccupent les « petits » patrons. Seuls 9 % des dirigeants de TPE déclarent recruter de nouveaux salariés et une grande majorité d’entre eux se sentent impactés par le stress (59 %). Plus d’un tiers affirment ressentir une tension quotidienne élevée (33 %). Les dirigeants qui emploient des salariés et qui officient dans les secteurs de la construction et de l’industrie sont les plus concernés.

Pour tenir le coup, un grand nombre de responsables TPE se reposent sur leur conjoint/conjointe (43 %). D’ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait croire, 8 dirigeants de TPE sur 10 se déclarent satisfaits de la façon dont ils concilient vie pro/vie perso. Près d’un tiers déclarent même en être « très satisfaits » (33 %). Les collaborateurs (15 %) et l’expert-comptable (14 %) sont également des soutiens de poids.

Prévenir les difficultés de son entreprise
Passez à l’action :

Prévenir les difficultés de son entreprise

Dirigeants de TPE : une confiance inébranlable en l’avenir

Paradoxalement, malgré tous ces obstacles et même si 60 % des dirigeants de TPE sont inquiets pour la situation économique du pays, une grande majorité d’entre eux demeurent confiants en leur avenir. 67 % des sondés se disent optimistes quant à la performance économique de leur entreprise (78 % pour les microentrepreneurs et les professions libérales, hors santé). Et 64 % des dirigeants de TPE estiment leur secteur porteur (73 % pour le secteur des technologies de l’information et 71 % dans le secteur du voyage). Méthode Coué ?

Matthieu Barry

 [*] Enquête réalisée par téléphone du 25 avril au 3 juin 2019 auprès de 1508 dirigeants de TPE (entreprises de 0 à 9 salariés) françaises.

Laisser un commentaire

Suivant