Actu

Taxis, pharmacie et charcuterie : l’activité des TPE en 2018 révèle bien des surprises

En 2018, l’activité des TPE de l’artisanat, du commerce et des services fut quelque peu capricieuse. Au programme : des progressions inattendues, des rechutes et plusieurs tête-à-queue.

Taxis, pharmacie et charcuterie : l’activité des TPE en 2018 révèle bien des surprises
Parmi les tops de l’année 2018, les taxis sortent du lot avec un chiffre d’affaires en hausse de 4,3 %. © Adobe Stock

D’une manière générale, l’activité des TPE s’améliore lentement. Selon le numéro spécial année 2018 de l’Observatoire de la petite entreprise publié début mai, l’indice global d’activité des TPE enregistré l’an passé (- 0,8 %) a légèrement progressé par rapport aux années précédentes (- 1,0 % en 2017 et – 1,9 % en 2016). Les petites entreprises semblent de plus faire preuve d’une certaine résilience face au ralentissement de la croissance nationale (+ 1,5 % en 2018 contre + 2,3 % en 2017). Toutefois, leur activité est à géométrie variable. Alors que les transports et la santé s’envolent, le bâtiment et l’habillement dégringolent. Zoom sur l’activité des TPE en 2018 selon les secteurs et les professions (cf. infographie ci-dessous).

Modèle de budget prévisionnel 2019 - version Premium
Passez à l’action :

Modèle de budget prévisionnel 2019 - version Premium

Activité des TPE : les taxis reprennent du service

Après plusieurs années difficiles (ubérisation du milieu et explosion du nombre de VTC), les taxis semblent avoir pris la mesure du grand chambardement. Parmi les tops de l’année 2018, ces derniers sortent du lot avec un chiffre d’affaires en hausse de 4,3 % en 2018 (contre seulement + 0,7 % en 2017). Toujours leaders du secteur, les taxis réalisent (avec les ambulances) la plus forte progression en 2018, ils portent la hausse du secteur des transports à la personne (+ 2,5 % contre + 1,1 %).

Si la santé revient elle aussi sur le devant de la scène (+ 1,6 % contre – 0,6 % en 2017) grâce à une belle progression du CA des pharmacies (+ 1,7 % contre – 0,6 %), c’est bel et bien le come-back du secteur des commerces de détail alimentaire (+ 0,6 % contre – 0,7 %) qui étonne le plus. Au grand dam des vegans, la charcuterie artisanale (+ 2,3 % contre – 0,5 %) retrouve des couleurs. Qu’ils se rassurent, cette dernière est talonnée par le retour fracassant des détaillants en fruits et légumes (+ 2,1 % contre – 3,0 %).

Dans le dur, les secteurs de la culture et des loisirs, des équipements maison (TV, bricolage, fleuriste, meuble, etc.) et de la beauté (coiffure, parfumerie, esthétique) relèvent la tête malgré un taux d’activité négatif. À l’inverse, l’activité de l’agriculture, la sylviculture (l’exploitation des forêts) et l’ostréiculture (élevage des huitres) est en baisse malgré une croissance positive, tout comme le secteur des services. À noter à cet égard la forte baisse du CA des agences immobilières (+ 1,9 % en 2018 contre + 9,4 % en 2017).

Activité des TPE : l’habillement et le bâtiment en baisse

Les activités des TPE dans l’habillement sont en crise (- 4,9 % contre – 2,2 % en 2017). En première ligne, les TPE dans le prêt-à-porter (- 5,6 % contre – 2,2 %) et les détaillants en chaussures (- 5,2 % contre – 1,3 %). « Les détaillants en chaussures subissent la concurrence agressive d’une multiplicité d’acteurs (vente en ligne, enseignes spécialisées, rayons dédiés des grandes surfaces, nouveaux concepts low cost, etc.) qui menacent les parts de marché des 4 000 entreprises du secteur et leurs 5 350 magasins », précise l’Observatoire.

Quant au bâtiment, la situation s’aggrave. « Avec un chiffre d’affaires moyen en baisse de 1,7 % (après – 1,3 % en 2017), ce secteur dont on connaît l’effet d’entrainement qu’il peut avoir sur l’ensemble des autres professions du commerce, de l’artisanat et des services reste dans le rouge », se navre Yves Marmont, président de la Fédération des centres de gestion agrées (FCGA). L’intéressé redoute en outre l’impact de la crise des gilets jaunes pour le 1er trimestre 2019. La remontada se fait attendre.

Loading...

Loading…

Matthieu Barry

Laisser un commentaire

Suivant