Actu

L’inflation toujours dans le viseur des chefs d’entreprise

Inflation, confiance dans leur entreprise et dans l’économie française ou mondiale… Le dernier baromètre mensuel CCI France « la grande consultation des entrepreneurs »* mené en janvier auprès d’un échantillon représentatif de 618 dirigeants, dont les trois quarts sont à la tête d’entreprises de moins de dix salariés, révèle que les chefs d’entreprise sont toujours aussi vigilants sur les hausses de prix.

L’inflation toujours dans le viseur des chefs d’entreprise
CCI France conclue sur un bilan de janvier 2023 « morose mais pas catastrophique : entre inflation et problèmes d’énergie, les entreprises ont du mal à respirer et à retrouver leur souffle mais elles restent viables et vont continuer à avancer ». © Getty Images

76% des dirigeants déclarent que leur entreprise est encore plus attentive que d’habitude à ses charges (-3 points) face à l’inflation. « Nous constatons que c’est toujours ce qui constitue l’une de leurs préoccupations majeures, avec un indice très fort sur les charges, commente CCI France. Les chefs d’entreprise sont toujours suspendus aux variations du coût de l’énergie et à la renégociation de leurs contrats, ce qui affecte leur moral ».

Dans ce contexte, ils sont 24 % à souhaiter mieux connaître les aides pour pallier cette hausse des coûts de l´énergie. Une part stable déclare que l’inflation pourrait menacer la viabilité de leur organisation, avec une crainte nettement plus grande dans les entreprises de plus petite taille : la crainte étant affichée par respectivement 45 % et 46 % des entreprises de 1 à 9 salariés et de 10 à 49 salariés contre seulement 40 % pour les entreprises de plus de 50 personnes. Autre conséquence directe de cette inflation galopante, 40 % des dirigeants d’entreprise sans salarié et 37 % des dirigeants d’entreprise de 1 à 9 salariés pourraient se voir contraints de baisser leur rémunération, contre seulement 4 % des chefs d’entreprise de plus de 50 salariés.

Tableau de bord du dirigeant 2023 - version Premium
Passez à l’action :

Tableau de bord du dirigeant 2023 - version Premium

Confiance soutenue dans leur entreprise

Parmi les indicateurs regardés de près par CCI France, la confiance dans les entreprises. Même si celle-ci s’étiole depuis la création du baromètre en 2015, la confiance des dirigeants dans leur structure diminue moins que la confiance dans l’économie française ou internationale. En janvier 2023, 57 % des dirigeants avaient confiance dans les perspectives de leur entreprise pour les douze prochains mois (-2 points par rapport à décembre 2022), soit le score le plus bas enregistré depuis décembre 2020, vs 22 % seulement qui avaient confiance dans les perspectives de l’année 2023 pour l’économie mondiale ou l’économie française. La perception de la situation macroéconomique reste en définitive très négative.

« On constate de mois en mois et d’année en année que les chefs d’entreprise se montrent plus confiants dans leur propre entreprise que dans l’économie française ou internationale. Cela traduit leur engagement et s’explique par leur capacité à orienter leur stratégie et à piloter leurs changements internes. A l’inverse, à l’externe, ils dépendent de nombreux éléments exogènes sur lesquels ils n’ont aucune marge de manœuvre », justifie CCI France. Parmi les signaux positifs, ils sont 91 % à envisager de maintenir stable le nombre de leurs salariés, contre seulement 2 % à envisager de réduire ce nombre. En outre, une entreprise sur cinq souhaite investir en 2023 pour se développer.

À noter, la perception de l’innovation comme une notion positive n’a cependant jamais été aussi faible : 35 % des chefs d’entreprise estiment ainsi que l’investissement est « un mirage » et 22 % que c’est « une prise de risque ». Le réseau des CCI se félicite néanmoins de la résilience des chefs d’entreprise. « Dans notre échantillon de petites entreprises, c’est un signal positif. D’autant plus si l’on considère que l’investissement concerne pour plus d’un tiers d’entre eux la modernisation de leur outil de production ». Autre point positif, les difficultés rencontrées en termes de paiement inter-entreprises semblent se résorber. Ainsi, la part de ceux qui rencontrent des difficultés à « être payés à temps par le client » recule de 7 points et se fixe à 18 %.

Des chefs d’entreprise actifs sur tous les fronts

De manière générale, CCI France se réjouit que les chefs d’entreprise aient « pris les devants et n’aient pas attendus les recommandations des politiques publiques pour mettre en œuvre des stratégies responsables et des économies d’énergie. Ils prennent les choses en main. C’est flagrant sur les baisses de consommation d’énergie ». Reste un levier sur lesquels ils n’ont pas la main : les difficultés de recrutement. « Elles reviennent dans tous les secteurs. Si les intentions de recrutement ne baissent pas, elles sont freinées par l’inadéquation entre l’offre et la demande et les difficultés à trouver les bonnes compétences ».

En résumé, CCI France conclue sur un bilan « morose mais pas catastrophique : entre inflation et problèmes d’énergie, les entreprises ont du mal à respirer et à retrouver leur souffle mais elles restent viables et vont continuer à avancer ». Mais cette photographie très volatile mesure avant tout « un état psychologique en fonction d’un contexte ou d’un micro-contexte qui peut avoir des incidences sur les résultats, nuance CCI France. Nous ne tirons pas de conclusion définitive car d’un mois sur l’autre, les choses bougent ». Rendez-vous fin février.

*Etude Opinionway pour CCI France de janvier 2023 menée par téléphone du 11 au 18 janvier 2023 auprès de 618 dirigeants d’entreprise (dont trois quarts sont des dirigeants d’entreprise de moins de 10 salariés)

Lire aussi Défaillances d’entreprises : le choc de l’inflation frappe les entreprises

Charlotte De Saintignon

Laisser un commentaire

Suivant