Actu

Défaillances d’entreprises : toujours pas d’effet de rattrapage

Selon France Stratégie, même si la tendance du début de l’année 2022 semble montrer que les défaillances d’entreprises seront plus nombreuses en 2022, il est encore trop tôt pour parler de rattrapage des faillites des années 2020 et 2021.

Défaillances d’entreprises : toujours pas d’effet de rattrapage
En 2023, le nombre de défaillances d'entreprises en France serait toujours inférieur à celui de 2019, selon Allianz Trade. © Getty Images

Les entreprises peu saines, mises sous perfusion pour survivre à la crise, se présenteraient massivement devant les tribunaux de commerce cette année, les aides aux entreprises s’estompant. Une prédiction de plus en plus incertaine. « Au 1er trimestre 2022, aucun signe de rattrapage n’est observé », note ainsi France Stratégie dans un point de vue du 20 mai 2022.

Pour cela, il aurait fallu que les défaillances en 2022 rejoignent et dépassent celles de 2019. Or, « le nombre de nouvelles procédures est toujours très inférieur (de l’ordre de 26 %) à celui de l’année 2019 », temporise l’institution publique d’expertise et d’aide à la décision rattachée à Matignon.

Tableau de bord du dirigeant 2022 - version Premium
Passez à l’action :

Tableau de bord du dirigeant 2022 - version Premium

« Il n’y a pas à ce stade de signe d’une vague de faillites à venir », a répété une fois encore la Banque de France dans son info statistique du 11 mai 2022. À fin avril 2022, le nombre de défaillances cumulé sur un an (entre mai 2021 et avril 2022) s’élève à 30 915, soit un chiffre inférieur de près de 30 % à celui observé en mai 2019-avril 2020 et de 43 % par rapport à mai 2018-avril 2019.

Tendance haussière

Reste que la tendance haussière de ce début d’année par rapport à 2021 est manifeste. « Avec 7 400 nouvelles procédures collectives (redressements et liquidations judiciaires), le nombre de procédures de faillite entamées dans les tribunaux de commerce augmente sensiblement au 1er trimestre 2022, à la fois par rapport au dernier trimestre 2021 (6 200 ouvertures environ) et au premier trimestre 2021 (5 600) », concède France Stratégie.

« Les ouvertures de procédures collectives terminent en hausse de + 51 % le mois d’avril 2022 par rapport à avril 2021 », analyse de son côté le Conseil national des administrateurs judiciaires et mandataires judiciaires (CNAJMJ) d’après les dernières données de son Observatoire de début mai 2022. Soit un total de 2 969 ouvertures en avril 2022, là aussi, encore inférieur à celui d’avril 2018 (4 002) et d’avril 2019 (4 127).

Lire aussi Les défaillances d’entreprises bondissent au 1er trimestre 2022

Jusqu’à quand ?

« Les soutiens publics devraient maintenir les niveaux de défaillances artificiellement bas en France, mais la tendance est claire, le rebond a débuté », a estimé Maxime Lemerle, responsable des études défaillances chez Allianz Trade dans une étude du 18 mai 2022.

Ce dernier prédit une augmentation des défaillances d’entreprises en France de « + 15 % en 2022 et de + 33 % en 2023 ». Un niveau qui serait toujours inférieur à celui d’avant-crise « puisque 43 300 cas de défaillances sont attendus en 2023 (-16 % par rapport à 2019) ».

Lire aussi Les difficultés d’approvisionnement au plus haut

Matthieu Barry

Laisser un commentaire

Suivant